? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Le bilinguisme chez nos enfants
samedi 31 janvier 2015

Comment mettre en place le bilinguisme chez nos enfants ?

 

 Votre enfant a-t-il du mal à jongler avec sa langue mère, le français enseigné dès la crèche et l’anglais qui s’impose de plus en plus tôt en maternelle ?

Comment réagir face à ce mélange sans déstabiliser l’enfant ?

 

Interview avec M. Francois Grosjean, professeur émérite à l’université de Neuchâtel (Suisse), cofondateur de la revue internationale Bilingualism : Language and Cognition (Cambridge University Press) et auteur de nombreux livres dont Parler plusieurs langues : le monde des bilingues (Albin Michel, 2015).

 

 

 

Quelle est la définition du bilinguisme que vous utilisez?

 

Le bilinguisme est l’utilisation régulière de deux ou plusieurs langues ou dialectes dans la vie de tous les jours. Cette définition présente plusieurs avantages. Tout d’abord, elle tient compte des bilingues mais aussi des plurilingues qui se servent de trois langues ou plus. Elle inclut les dialectes, ce qui correspond à une réalité courante dans de nombreux pays. Enfin, la connaissance linguistique n’est pas exclue car si une personne se sert régulièrement de deux ou de plusieurs langues, elle doit forcément avoir un certain niveau de compétence dans les langues concernées.

 

Quelles sont les idées fausses concernant le bilinguisme?

 

Malgré son étendue, le bilinguisme est entouré de nombreux mythes tels que:

-       il s'agit d'un phénomène rare (en fait, environ la moitié de la population du monde est bilingue);

-       la personne bilingue possède une maîtrise parfaite et équivalente de ses différentes langues (il est rare qu'une telle maîtrise soit atteinte dans toutes les langues);

-       le bilingue acquiert ses langues dans sa prime enfance (en vérité, on peut devenir bilingue à tout âge); le bilingue est un traducteur-né (ceci est rarement le cas); le bilinguisme précoce chez l'enfant retarde l'acquisition du langage (en réalité, les grandes étapes d'acquisition sont atteintes aux mêmes moments chez tous les enfants, monolingues ou bilingues);

-       le bilinguisme affecte négativement le développement cognitif des enfants (en vérité, l'enfant bilingue montre souvent une supériorité par rapport à l'enfant monolingue pour ce qui est de l'attention sélective, la capacité à s'adapter à de nouvelles règles, et les opérations métalinguistiques).

 

Y a-t-il des méthodes à suivre pour mettre en place le bilinguisme chez les enfants ?

 

Parmi les approches utilisées, certaines sont adoptées dès la naissance, alors que d’autres peuvent intervenir à ce moment-là ou plus tard dans la vie de l’enfant. La plus connue est celle dite « une personne, une langue » où chaque parent parle une langue différente à l’enfant. Une deuxième approche, « une langue à la maison, l’autre à l’extérieur » est celle qui fonctionne le mieux selon des études récentes. Ici, les parents décident souvent de parler la langue minoritaire à l’enfant à la maison et laissent l’autre – normalement la langue majoritaire – être celle des contacts à l’extérieur. Une troisième approche, « une langue d’abord, ensuite l’autre », est également très répandue. Mentionnons deux autres approches. Il y a d’abord celle qui spécifie quand chaque langue doit être utilisée, l’une le matin et l’autre l’après-midi, par exemple, ou l’une la première moitié de la semaine et l’autre la seconde. Il existe aussi l’approche libre, selon laquelle on se sert des langues d’une manière interchangeable selon la situation, le contenu de l’échange, la personne à qui on s’adresse, etc.

 

Pourquoi l’enfant aîné est-il plus bilingue que ses frères et sœurs ?

 

Il est bien connu que l’aîné parle mieux la langue minoritaire que les suivants car l’autre langue, celle de l’extérieur normalement, a eu moins d’emprise sur lui. Mais aussitôt qu'il sort pour jouer avec d’autres enfants, puis pour être scolarisé, il va lui-même ramener la langue majoritaire à la maison et s’en servir avec ses jeunes frères et sœurs. Le premier enfant jouit également de l’attention exclusive des parents et reçoit ainsi un apport langagier dans la langue minoritaire. Mais à l’extérieur, et notamment à l’école, il fait partie de réseaux nouveaux où l’on parle exclusivement la langue dominante, qu’il introduira à la maison.

 

Quels sont les avantages du bilinguisme ?

 

En voici quelques-uns que l'on trouve dans la littérature: le bilinguisme nous offre la capacité de nous faire comprendre et d’expliquer dans la langue de l’autre ; il donne accès à plus d’information ; il permet d’exprimer la même chose de différentes manières ; il ouvre un accès direct à une autre culture et donc à une autre manière d’interpréter le monde ; il facilite la médiation afin de résoudre des conflits ; il développe certaines capacités cognitives et métalinguistiques ; et il facilite l’apprentissage de la lecture dans la première langue, ainsi que l’acquisition d'autres langues.

 

 

all news