? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
L’exposition au bruit : quel danger ?
jeudi 30 avril 2015

L’exposition au bruit : quel danger ?

 

 

La pollution sonore est de plus en plus importante de nos jours.

Vous avez beau payer cher pour acheter des produits électroménagers silencieux, vous ne serez jamais à l’abri des klaxons de voitures et du volume si élevé de la musique quand vous sortez le soir.

Que faire pour se protéger de l’effet néfaste de cette exposition au bruit ?

 

Interview avec Dr Amine HADDAD, Professeur d’Otorhinolaryngologie à l’Université Saint-Joseph, exerçant au centre hospitalier universitaire Hôtel Dieu de France – Beyrouth.

 

 

 

Toute exposition au bruit est – elle dangereuse ?

 

L’exposition au bruit entraine des dégâts au niveau de l’oreille interne de deux façons : soit directement lors d’une seule exposition majeure (du genre explosion ou coup de feu au dessus de l’oreille) soit indirectement et secondairement par cumul d’expositions prolongées et répétées. Si on est exposé à des bruits intenses (musique forte, marteau piqueur, gros moteurs, avions) pendant de longues périodes et fréquemment, ceci va entrainer après quelques années une perte progressive de l’audition dans les sons aigus.

 

Cette perte de l’ouïe est-elle réversible ?

 

Non ! Elle est irréversible et sera même plus sévère si l’exposition s’est faite tôt dans la vie. 

 

Quels sont les premiers symptômes de cette atteinte auditive ?

 

Il s’agit de sifflements dans les oreilles, d’intolérance aux milieux bruyants ainsi que d’une difficulté auditive dans les milieux bruyants.

 

Sommes-nous négativement affectés  par notre style de vie moderne ?

 

Malheureusement, notre train de vie nous expose de plus en plus aux bruits de toute sorte et nous sommes en train, d’une génération à l’autre, de devenir sourd à un âge de plus en plus jeune. Musique forte (walkman, Ipod, baladeurs), moteurs générateurs d’électricité, climatiseurs, réacteurs d’avion, pollution par le bruit des cités, portables, appareils électroménagers sont tous des exemples de facteurs contribuant à une baisse d’audition plus précoce.

 

Les écouteurs à moule ouvert sont-ils plutôt  conseillés ?

 

Beaucoup de fabricants d’appareils électroniques proposent des écouteurs à moule ouvert permettant de préserver la perception des bruits ambiants lors d’activités de plein air (par exemple : Ipod lors du vélo ou de la course à pied). Or justement à cause du bruit ambiant, l’utilisateur (en particulier le jeune) aura tendance à augmenter le volume au maximum pour mieux entendre, ce qui endommagera encore plus l’oreille interne.

 

Quels signes permettent de confirmer que la musique était forte lors d’une soirée dansante ou lors d’un concert ?

 

A chaque fois qu’on est exposé à des bruits intenses (concerts, night-club) et qu’on en sort avec un bourdonnement ou une sensation de vide dans les oreilles, c’est que le son était trop fort et que l’oreille interne en a souffert. Fort heureusement cette sensation disparaît en général en 48 heures et les dégâts sont souvent réversibles, mais la répétition de ces évènements entrainera une perte définitive.  C’est la raison pour laquelle il faut éviter, surtout dans notre pays, de s’asseoir près des enceintes acoustiques.

 

Que faire s’il n’est pas possible de changer de place ?

 

Si ceci est inévitable il faut se protéger les oreilles idéalement par des bouchons protecteurs sinon par un morceau de mouchoir en papier. Afin d’éviter ce genre d’incidents, une mesure du bruit par sonomètre est réalisée dans la plupart des pays occidentaux. Cette mesure permet de s’assurer que le niveau de bruit reste conforme aux normes de sécurité.

 

Y a-t-il des contrôles sonométriques au Liban ?

 

Nous n’avons pas de contrôles sonométriques de la part des instances officielles libanaises. De plus nos villes sont très bruyantes et il n’existe aucune sensibilisation sur ce sujet. Le grand public et même les travailleurs exposés directement au bruit ignorent l’essence du problème. De ce fait je crains que nous ne soyons en train, de génération en génération, de rendre de plus en plus précoces les pertes auditives de nos citoyens.

 

 

 

 

all news