? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
L’enfant précoce doit-il sauter de classe ?
jeudi 17 septembre 2015
 L’enfant précoce doit-il sauter de classe ?

 

L’enfant précoce possède des aptitudes qui le démarque des enfants de son âge. Ces aptitudes peuvent être intellectuelles mais aussi artistiques, sportives… 

Lorsqu’on parle de précocité on fait le plus souvent allusion à des aptitudes intellectuelles qui peuvent être évaluées par un test de QI .

 

Interview avec Monique DE KERMADEC, psychologue clinicienne et psychanaliste, auteur de «  L’enfant précoce aujourd’hui. Le préparer au monde de demain ».

 

 

 

Comment reconnaître un enfant précoce?

 

Le comportement d’un enfant, son avance sur ce qui est normalement attendu pour son âge, la richesse et la complexité de son langage, ses capacités de raisonnement peuvent aisément être perçus par son entourage. Il est important néanmoins, pour établir un diagnostic de précocité de proposer à l’enfant de rencontrer un spécialiste et de passer un test de QI. Le test proposé aux plus jeunes de 2 ans et 6 mois à 7 ans est le WPPSI-IV, celui proposé aux 6-17 ans est le WISC-IV.

 

A partir de quel âge la précocité est-elle perceptible?

 

Dès les premières semaines de la vie d’un jeune enfant ! Un des premiers signes est l’intensité du regard, une curiosité pour le monde qui l’entoure.

Certains marcheront très tôt, d’autres révèleront leur avance par un accès à la parole et un vocabulaire riche.

 

Dans ce cas vaut-il mieux sauter de classe à l’école?

 

Le saut de classe est souvent évoqué comme une nécessité pour les enfants précoces.

Ceci ne saurait être une règle absolue toutefois. La maturité affective de l’enfant, son degré d’autonomie, sa capacité à s’intégrer dans un groupe de plus grands devront être pris en compte. Il est évident que l’avance dans le langage et dans les apprentissages  justifiera que l’on se pose la question. Deux années de Maternelle suffiront amplement à certains, les années de CE1 et de CE2 seront faites en un an par d’autres. Quel que soit l’âge il est important que cette décision soit prise de façon collégiale en tenant compte du regard de l’enseignant et du psychologue ayant testé l’enfant. L’adhésion de l’enfant et sa préparation au projet resteront essentielles.

 

Comment les instituteurs doivent-ils se comporter avec ces enfants ? 

 

Il est important que les instituteurs soient informés et puissent être formés sur le sujet. Savoir accueillir, comprendre le fonctionnement intellectuel de ces enfants, les gérer, les motiver… Tout cela est essentiel. Leur plus grand désir est d’apprendre, leur curiosité est immense et leur difficulté à suivre parfois le rythme du groupe demande une souplesse pédagogique.

Certains le font très bien, d’autre sont encore démunis. Parler des enfants précoces et de leurs besoins reste donc essentiel.

 

Quels sont vos conseils aux parents d'enfants précoces? 

 

Il existe aujourd’hui de nombreuses sources d’information permettant aux parents de sortir d’un isolement parfois douloureux. Le parent est l’allié fondamental de l’enfant précoce. L’école peut apporter un accompagnement non négligeable mais le parent sera présent de la naissance à l’âge adulte. Il sera, lui, le plus à même de percevoir les premiers signes d’une souffrance et le besoin d’aide. Il importe donc qu’il sache à quelle porte frapper. On peut être précoce et dyslexique, on peut être précoce et mal latéralisé, on peut être précoce et hyperactif, on peut être précoce et très anxieux.

Pédiatre, psychomotricien, orthophonistes, psychologues pourront donc être appelés à collaborer à un moment du parcours.

 

La précocité demeure-t-elle avec l'âge? 

 

La précocité ou la douance ne se perdent pas. Un enfant précoce deviendra un adulte surdoué. Le mot précoce que l’on a préféré pour les enfants en France ne peut s’appliquer à l’adulte pour lequel la notion d’avance n’est plus envisageable. On parle alors de « surdoué », mot qui est pour certains bien difficile à s’approprier car il est systématiquement associé à la notion de réussite dans les esprits.

Si l’on voit effectivement certains enfants devenir des adultes qui réussissent brillement, d’autres resteront, pour des raisons variées, en-deçà de leurs capacités. Il importe pour ceux-là de ne pas hésiter à consulter afin de renouer avec leurs dons et de pouvoir mener une vie riche et satisfaisante.

 

 

all news