? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Les élèves « différents » : une chance pour les écoles
samedi 14 octobre 2017
 Les élèves « différents » : une chance pour les écoles

 

Certaines écoles libanaises ont fait, depuis plusieurs années, le très beau choix de répondre à la loi libanaise de 2002 ; accepter des élèves « différents » ou « à besoins spécifiques », en intégrant un ou deux élèves par classe, ou en créant une classe spécialisée au sein de l’établissement.

Interview avec Mme Nayla ABI AAD, éducatrice spécialisée.

 

 

Quel regard portez-vous sur les écoles du Liban ?

Pour certaines écoles la question de la différence ne se pose pas. Au contraire, tout élève capable de profiter des apprentissages assurés est le bienvenu.

Certaines écoles sont d’ailleurs fières de rassembler, dans ce pays déchiré par les luttes confessionnelles et les méfiances de toutes sortes, des élèves de confessions multiples, de milieux sociaux et de niveaux scolaires très variés.

 

Quand l’école s’adapte

L’élève est sur chaise roulante ? Des portails sont prévus pour l’accueil des chaises roulantes.

L’élève a un problème de vision accrue ? Des agrandissements de tous les documents sont assurés.

Les enseignants sont préparés à ces éventualités, certains plus particulièrement et sont convaincus de la nécessité de créer un climat de respect pour chaque élève, quelle que soit sa différence.

 

La présence des élèves « différents » influence-t-elle le niveau académique de la classe ?

La science ne cesse de découvrir le cerveau humain et de s’en étonner. Beaucoup d’enfants que l’on jugeait « incapables » se révèlent tout à fait aptes à assimiler la plupart des enseignements jusqu’au baccalauréat, mais dans des conditions aménagées spécifiquement.

Faut-il les rejeter pour cause de rigidité du système scolaire ? Ou, encore pire, pour ignorance de ce que sont ces enfants qui portent certains syndromes qui les handicapent, extérieurement ? Osons-nous, nous, société du 21ème siècle nous ouvrir à la richesse de la diversité même quand elle est étonnante ou encore déstabilisante ?

Certaines écoles ont osé et s’en sont félicité ! Il s’agit d’expériences étonnantes et réussies !

 

Pensez-vous que l’entrave consiste en certains préjugés envers le handicap ?

Des noms de syndromes comme la trisomie 21 ou encore l’autisme sont de plus en plus répétés dans notre société sans pour autant être « connus ». Peu de gens savent qu’on peut avoir ces syndromes ET avoir une intelligence suffisante, pour certains, voire supérieure pour d’autres. Nous assimilons ces noms à des MANQUES visibles et nous ignorons les richesses possibles cachées derrière.

Quel effet a l’inclusion sur l’ensemble des élèves d’une classe ?

Pour un certain nombre d’enseignants cette expérience est récurrente et réussie, du point de vue de l’enfant qui en bénéficie mais aussi de celui de l’enfant qui le côtoie et ouvre ses yeux à la beauté de la diversité. Notre société a besoin de s’enrichir et de s’ouvrir. Certaines écoles vont jusqu’au bout de leurs valeurs et rendent un service vital à leur société.

Votre dernier mot aux lecteurs d’Allô Parents ?

L’inclusion est un pas qui permet de passer de la société à la pensée rigide et « formatée » à la société de personnes capables d’analyser et de trouver des réponses inventives à des situations inédites.

N’ayons pas peur de laisser nos enfants nous apprendre la tolérance, après leur avoir assuré une bonne dose d’apprentissages de règles générales de sécurité.

all news