? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
L’incontinence urinaire suite à l’accouchement : une rééducation est possible !
mardi 11 mars 2014

L’incontinence urinaire suite à l’accouchement : une rééducation est possible !

 

L’incontinence urinaire est une fuite involontaire d’urine qui pose un problème social ou hygiénique.

Ce problème diminue  récemment  en raison d’une plus grande prise en charge, mais nombreuses personnes au Liban hésitent encore à demander un avis ou un traitement.

Interview avec Mme Sandra SABA, sage-femme.

 

 

 

 

Avez-vous des chiffres concernant le Liban?

L’incontinence urinaire concerne des millions de personnes à travers le monde, dont 85 % de femmes.

Les estimations indiquent qu’une femme sur 4 présente une incontinence durant sa vie. Plus d’un tiers des femmes âgées en bonne santé et environ 50 % des femmes en institution souffrent d’incontinence.

 

Peut-on maitriser l’incontinence ?

 

Certains sont capables de la maitriser en urinant fréquemment ou en limitant l’apport hydrique et les activités physiques qui la favorisent. D’autres utilisent plutôt des serviettes hygiéniques.

 

Quels sont les différents types d’incontinence ?

 

L’incontinence d’effort est une perte involontaire d’urine lors d’activités qui augmentent la pression intra-abdominale, comme la toux, l’éternuement, le port d’objet et l’exercice physique ( course, équitation). Elle touche surtout les femmes et elle est particulièrement fréquente chez les multipares ayant eu des accouchements par voie vaginale traumatiques ou prolongés. Elle est due à une résistance diminuée à l’évacuation de l’urine.

Chez la femme, l’incontinence d’effort est habituellement associée à une perte du soutien du plancher pelvien entrainant une descente ou une hypermobilité du col vésical et de l’urètre mais elle peut être due à une insuffisance du sphincter intrinsèque. L’atrophie tissulaire et le déficit en œstrogènes fréquents chez les personnes âgées peuvent être un facteur de risque.

Il existe aussi l’incontinence par impériosités qui correspond à une perte involontaire d’urine associée à un fort désir d’uriner, une urgence. Les patientes se plaignent habituellement de mictions fréquentes et aussi de nycturie.

L’incontinence par regorgement, rare chez les femmes,  correspond à une perte involontaire d’urine liée à une surdistension de la vessie due à une vidange vésicale inefficace.

L’incontinence inconsciente est une perte urinaire qui traduit habituellement un dysfonctionnement vésical marqué.

Il  peut y avoir une coexistence de différents types d’incontinence chez un seul patient.

 

 

Si une femme a déjà eu des fuites lors d'un premier accouchement l'aura-t-elle
surement lors du second?

Pas toujours. La cause principale d’incontinence en post partum correspond à  un accouchement par voie basse traumatique engendrant un traumatisme urétral ou une lésion du nerf pudendal.

La multiparité reste un facteur de risque estimable pour le développement des incontinences urinaires.

 
Qu'est-ce que la rééducation musculaire?

 

La fonction principale des muscles du plancher pelvien est d’assurer un soutien aux organes du petit bassin. Ces muscles sont reliés au muscle du sphincter de l’urètre par des attaches musculaires.

La rééducation périnéale correspond au renforcement des muscles du plancher pelvien.

Cette contraction de ces muscles, forte et rapide, remonte le col de la vessie, ce qui clampe l’urètre en la pressant contre la symphyse pubienne. La réussite de la rééducation nécessite de pratiquer les exercices réguliers avec motivation après avoir suivi les séances chez un spécialiste.

 

Comment se déroulent ces séances ?

 

Un premier entretien permet d’aborder le problème. Le programme de rééducation débute ensuite par les exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien. Cette technique est souvent complétée par le biofeedback, l’électrostimulation, les cônes vaginaux et la rééducation vésicale.

 

Cette rééducation doit-elle être systémique suite à un accouchement ?

 

Plusieurs études montrent que la rééducation systématique après l’accouchement, souvent demandée dans les pays occidentaux, semble être très efficace. Cela encourage les femmes à parler de leurs problèmes pelviens considérés parfois comme « tabou ».

La rééducation correspond à un traitement conservateur, indolore, généralement bien toléré et sans effets néfastes.

 

Qui pratique la rééducation au Liban ?

 

Les sages-femmes et physiothérapeutes qui la pratiquent ne sont pas nombreux.

Une séance de rééducation est rémunérée entre 20 et 30 dollars.

 


Est-ce remboursable par la Sécurité sociale? Combien de séances sont-elles
nécessaires?


En principe les séances sont remboursées par la sécurité sociale quand il s’agit d’un problème handicapant pour  la mère.

En première intention 9 à 12 séances de renforcement musculaires avec ou sans traitement complémentaire (biofeedback, électrostimulation…) peuvent être prescrites.

 

Peut-on porter des poids lourds suite à un accouchement ?

 

Cela est à proscrire surtout avant et durant la période de rééducation périnéale qui normalement débute 8 semaines après l’accouchement par voie basse et dure 8 semaines. Le port de charges lourdes augmente la pression intra- abdominale, ce qui induit une descente de l’urètre, une ouverture du col de la vessie et une fuite des urines.

 

all news