? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Les têtes à poux!
mardi 8 novembre 2011

 

 

Les têtes à poux !

 

La pédiculose est souvent considérée à tort comme une maladie honteuse au Liban. Comment la repérer et la traiter ?

Interview avec Dr Hala ABI-RACHED MEGARBANE, Chef de division de dermatologie au Centre Médical Universitaire Saint-Georges et Professeur Associé à l'Université de Balamand.

 

 

Quelle est la différence entre pou et lente ?

 

Le pou correspond au parasite adulte du nom de Pediculus humanus var. capitis alors que les lentes correspondent aux œufs pondus par la femelle adulte. Les lentes sont collées le long des cheveux , le pou se déplace sur la tête.

 

Comment se manifeste la pédiculose ?

 

La pédiculose est extrêmement fréquente et se manifeste par un prurit du cuir chevelu qui peut être soit diffus, soit localisé aux régions rétro auriculaires et occipitales. Ce prurit peut s’étendre vers la nuque et la partie haute du dos. Une pellicule réactionnelle  peut s’associer au prurit.

 

Comment repérer un enfant contaminé ?

 

Il suffit de visualiser  des poux vivants à l’œil nu ou des lentes situées à moins de 1,3 cm de l’émergence du cheveu. Un peigne spécifique ou une loupe peuvent être utilisés. Dans le doute, il faut solliciter l’avis d’un dermatologue.

 

 

Comment différencier les poux et les lentes des pellicules ?

 

Contrairement aux lentes, la pellicule ne reste pas collée au cheveu, elle en est facilement détachable. Quant aux poux adultes, il s’agit d’organismes vivants qui se déplacent de façon autonome sur les cheveux, ce qui n’est pas le cas des pellicules !

 

A quel âge l’enfant est-il susceptible d’être contaminé ?

 

A tous les âges, avec une prédilection pour les enfants d’âge scolaire.

 

Comment se fait la contamination ?

 

Elle est en général interhumaine directe (contact de tête à tête) mais peut se faire aussi par des objets de toilette (peigne), des bonnets ou des chapeaux.

Il faut éviter un contact direct avec la personne atteinte et éviter de partager la même brosse ou de porter les mêmes bonnets.

 

Y a-t-il un traitement préventif ?

 

Traiter de manière préventive est à la fois inutile et nuisible.

 

Y a-t-il des enfants susceptibles d’être contaminés plus que d’autres ?

 

Non.

 

Comment doit-on traiter l’enfant ?

 

 Le traitement classique  de référence est à base d’insecticides qui existent en lotions (non commercialisées au Liban), en shampoings et en sprays.

Des méthodes alternatives plus naturelles par technique d’asphyxie du pou (lotions à la dimeticone, huiles de coco etc…) ont été développées mais l’efficacité mériterait d’être évaluée par des essais thérapeutiques.

L’élentage à l’aide d’un peigne fin trempé dans du vinaigre peut être préconisé après l’application de la lotion ou l’utilisation du shampoing anti-poux.

Quant aux recettes de grand-mère (huiles essentielles, henné, shampoing à base d’écorce de saule, vinaigre etc…), elles n’ont pas d’efficacité démontrée.

 

 

Ces produits sont-ils contre indiqués chez l’enfant de moins de 2ans ?

 

Certains insecticides doivent être évités avant l’âge de 2ans en raison du risque de toxicité neurologique.

Les méthodes naturelles ou alternatives citées plus haut ne sont pas toxiques mais peuvent parfois s’avérer inefficaces. Elles sont indiquées à n’importe quel âge ainsi que chez les femmes enceintes et  les nourrissons.

 

Et si le traitement échoue ?

 

Quatre raisons sont possibles : une résistance à l’insecticide utilisé, un traitement insuffisant, une mauvaise compliance ou une recontamination.

Il faut donc consulter un dermatologue afin qu’il puisse  examiner l’enfant contaminé et son entourage, réexpliquer les modalités de traitement ou changer de classe pharmacologique en cas de résistance à l’insecticide initial.

 

Faut-il traiter tous les membres de la famille ?

 

Seuls les sujets chez qui une pédiculose active est diagnostiquée devront être traités.

 

Est-ce une maladie honteuse ?

 

Il ne s’agit en aucun cas d’une maladie honteuse ! Attraper des poux ne veut pas dire qu’on a manqué d’hygiène !!

 

L’enfant en phase de traitement peut-il fréquenter l’école ?

 

L’éviction scolaire n’est pas obligatoire. En revanche, il faut prévenir le directeur de l’établissement et le médecin scolaire pour assurer un dépistage de l’ensemble des élèves et ce afin de rompre la chaine de contamination.

 

Comment s’assurer d’une guérison définitive ?

 

La disparition des symptômes (notamment le prurit) et l’absence de poux vivants et de lentes viables sur les cheveux sont de bons indicateurs de guérison.

 

 

 

 

 

 

all news