? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
La laparoscopie au service des femmes…
mercredi 9 novembre 2011

         

     La laparoscopie, une chirurgie au service des femmes…

La chirurgie laparoscopique est de plus en plus utilisée en gynécologie.

En quoi consiste-elle au juste et quels sont ses avantages ?

Nos questions au Dr Joseph NASSIF, Assistant Professor,  gynécologue expert en chirurgie mini-invasive gynécologique et en endométriose à l’AUBMC. 

 

      Qu’est-ce que la laparoscopie ou coelioscopie ?

     C’est une chirurgie mini- invasive qui consiste à examiner et à opérer  l’abdomen et le pelvis après insufflation de gaz (dioxyde de carbone). Le laparoscope est connecté à une camera et des instruments spéciaux sont introduits à travers des incisions dans l’ombilic et plus bas au niveau du ventre. Tout se fait sous anesthésie générale. Cette chirurgie est de plus en plus utilisée à cause de l’évolution de la technologie au niveau chirurgical d’une part  et de la compétence accrue des chirurgiens gynécologues d’autre part.

      Peut-on l’assimiler à un type de robotique ?

      En effet, la robotique est la chirurgie laparoscopique assistée par le robot. C’est le chirurgien gynécologue qui a la commande du robot et qui opère.

      Pourquoi a-t-on recours si souvent à la laparoscopie en gynécologie?

      Elle permet de regarder dans le ventre pour repérer les pathologies au niveau de l’abdomen et du pelvis et corriger les malformations utérines, les problèmes de trompes ou la chute d’organes par le vagin. De plus elle est utilisée pour extraire les kystes de l’ovaire, les fibromes utérins, les utérus malades et  l’endométriose. Elle est utile dans certains types de cancers chez la femme, comme certains cas de cancer de l’endomètre ou du col et permet d’extraire les ganglions lymphatiques durant ce type de chirurgie.

      Qu’est-ce que l’endométriose ?

       Cette pathologie affecte 12 à 17 % des jeunes femmes et se caractérise par l’existence de cellules utérines  à l’extérieur de l’utérus, dans les ovaires, les intestins, la vessie … . Cela peut causer des douleurs et une infertilité. Cette maladie est souvent diagnostiquée tardivement, et beaucoup de femmes ne savent pas que leur douleur pelvienne est due à l’endométriose. La laparoscopie est la meilleure technique pour exciser l’endométriose, superficielle ou profonde, en gardant une bonne fonction des organes et un bon potentiel de fertilité.

      Le problème des kystes ovariens est assez répandu au Liban. Nécessite-il toujours une chirurgie?

       Non. Quand celle-ci est indiquée, nous privilégions la voie laparoscopique qui permet  une excision complète du kyste. Le gynécologue fera son choix en fonction de la taille et de la nature du kyste.

      Cette chirurgie est-elle plus bénéfique que la chirurgie classique?

      Elle est plus précise, donc plus complète. Le séjour à l’hôpital est plus court, il y a moins de pertes sanguines durant l’intervention, moins de douleur et d’adhérences post opératoires. Le retour à l’activité quotidienne normale est plus rapide. De plus, la petite taille des incisions abdominales garantit un meilleur résultat esthétique.

      Y a-t-il par contre des complications ?

      Elles sont rares et mineures. Des nausées et vomissements liés à l’anesthésie ainsi qu’une douleur au niveau de  l’épaule droite ou un ballonnement transitoire liés au gaz insufflé peuvent  survenir. La marche après la chirurgie accélère leur disparition. D’autres complications directement liées  au type de chirurgie seront expliquées par le  gynécologue.

            Faut-il se préparer  avant l’intervention ?

      Un bilan sanguin est souvent demandé et une fiche de santé est remplie. Il  faut éviter de manger ou de boire à partir de minuit la veille de l’intervention. Une fois dans la salle d’opération, la patiente sera endormie par anesthésie générale.

      L’hospitalisation est – elle nécessaire?

      La durée d’hospitalisation dépend du type de chirurgie et de l’état de santé de la patiente mais elle excède rarement les 4 jours. Il est parfois possible de quitter l’hôpital le jour même.

      Une surveillance de la patiente est-elle nécessaire par la suite?

      Les suites post opératoires sont en général anodines. La patiente peut reprendre son activité physique normale assez rapidement, les pansements sont enlevés quatre jours après l’intervention et une douche est autorisée. La surveillance dépend du type de chirurgie et le médecin doit être au courant de tout nouveau symptôme.

 

 

 

 

 

all news