? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Le oud : un instrument à promouvoir
mercredi 25 janvier 2012

Le oud : un instrument à promouvoir

Doit-on orienter un enfant indifférent  vers la musique? L’apprentissage du oud occupe-t-il la place qu’il mérite au Liban ?

Nos questions à Monsieur Charbel ROUHANA, musicien, compositeur, concepteur de la nouvelle méthode d’apprentissage du oud adoptée par le Conservatoire National Libanais et l’USEK, père de Haifa (14 ans, violon) et Nadim (12 ans, piano).

 

Quel est le rôle des parents dans l’orientation de leurs enfants ?

Nous leur transmettons tout ce qui, à notre avis, est valeureux et agréable. Nous essayons de trouver les moyens qui leur faciliteraient la vie. Personnellement  je les ai orientés vers la musique mais je ne tiens pas à ce qu’ils deviennent  musiciens. Je trouve que la musique embellit une vie. En gros nous essayons de les éveiller à la spiritualité, à l’art, au bien-être corporel, sans imposer nos préférences.

Le talent musical est-il inné ?

Il est surement inné : 1 sur 40 élèves se démarque. Mais ce talent doit être entretenu pour évoluer. Si mon enfant n’a pas ce talent je ne voudrai pas qu’il soit en musique tel un fonctionnaire. Il faut toutefois exposer tout enfant à la musique. S’il l’apprécie il fonce, sinon on laisse tomber. Cette exposition est importante. Notons d’ailleurs que certains enfants savent ce qu’ils veulent dès leur plus jeune âge.

A quel âge peut-on commencer des cours de oud ?

Il existe des ouds dont les dimensions sont adaptées aux enfants dès l’âge de 7/8 ans. Il faut y aller étape par étape, en suivant une méthode spécifique.

De nombreux étudiants se dirigent au Conservatoire vers le oud, surtout quand ils sont inscrits pour les cours de chant oriental. Le oud n’a cependant pas encore sa place sur la scène musicale, vu le clivage entre la musique académique et celle du marché.

Comment déceler ce talent ?

Certains enfants le ressentent ou sont influencés par d’autres musiciens  ( ma fille  a voulu un violon dès l’âge de 5 ans), d’autres commencent par un instrument et  changent de cursus par la suite.

Quelles activités partagez-vous avec vos enfants ?

J’aime bien marcher avec eux. Nous avons même fait une excursion d’environ 4 heures dans la vallée de Quadicha. Nous allons ensemble au cinéma, dans les centres commerciaux, et j’aime bien assister avec eux à des concerts. Leur bonheur quand ils écoutent leurs musiciens préférés me rend heureux. Evidemment je les accompagne aussi aux cours de musique et parfois à l’école. On essaie de faire de notre mieux.

L’éducation des enfants est –elle plus difficile de nos jours ?

Il y a évidemment plus d’enjeux qu’auparavant. La liberté, les médias, l’internet… tout cela est très important et dangereux en même temps. Nous voulons des enfants ouverts sur le monde mais en même temps il faut  les surveiller. C’est un équilibre difficile à travailler tous les jours.

all news