? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Mère et femme d’affaires
jeudi 1 mars 2012
Mère et femme d’affaires : problème ou solution?
 
 
Comment réussir en tant que femme d’affaires sans avoir l’impression de manquer à vos responsabilités de mère? Y a-t-il nécessairement des concessions à faire ?
Interview avec Dr Jean-Paul MIALET, psychiatre et neuropsychologue à Paris qui vient de publier son livre autour du quiproquo des sexes chez Albin Michel.
 
 
 
Mère et femme d’affaires, est-ce contradictoire ?
 
Non, mais les affaires se font souvent dans un milieu concurrentiel très exigeant qui laissent peu de disponibilité pour la progéniture. L’idéal est de parvenir à garder du temps pour soi et sa famille.
A défaut, réussir dans son activité donne une satisfaction personnelle dont bénéficieront les enfants. Les moments dont dispose la mère pourront être partagés avec les enfants dans de bonnes conditions, et les enfants seront fiers de cette mère qui sait s’imposer dans la vie professionnelle. Une mère qui veut s’engager dans une vie professionnelle très active doit accepter de ne pas participer d’aussi près qu’elle l’aurait voulu à leur développement, et accepter également de leur imposer un manque sans chercher trop à le réparer.
 
Quels sont les enjeux de la mère actuelle ?
 
Elle veut être à la fois une mère accomplie qui s’occupe de ses enfants; une femme accomplie qui assure son indépendance en occupant un rang dans la vie professionnelle ; une épouse accomplie sachant entretenir l’amour de son mari par sa séduction et ses talents domestiques.
Il est difficile de mener ces trois dimensions de front en se maintenant pour chacune au plus haut niveau. Des priorités doivent être choisies.
 
Comment expliquer l’augmentation de l’âge moyen de procréation chez les femmes?
 
La procréationn’est plus imposée par des règles sociales ou par le hasard de la nature. Or les femmes savent que leur liberté passe par une indépendance professionnelle. Elles font des études, débutent une carrière, et  ne souhaitent pas se lancer dans la procréation avant d’avoir assuré leur place dans la vie professionnelle.
Leurs époux partagent avec elles ce besoin de sentir qu’elles ont accompli un chemin justifiant l’investissement dans les études. Le couple doit également prendre le temps de s’établir avant de se lancer dans l’aventure d’un enfant. Ces temps de maturation professionnelle et psychologique retardent l’âge moyen de procréation.
 
Que dites-vous  des  mères contraintes à faire garder leurs enfants ?
 
Une femme a été élevée par une mère et au fond d’elle, il y a toujours une mère idéale. Elle voudrait être conforme à cet idéal. S’adresser à une autre femme ou à une institution pour garder son enfant est nécessairement culpabilisant, d’où l’angoisse qui peut peser sur les moments de retrouvailles.
Ce ne serait pourtant pas aider un enfant que de ne pas freiner cette propension maternelle à lui garantir une protection illimitée. La nounou, la garderie, tout comme le père, lui permettent d’échapper aux liens exclusivement maternels et de découvrir le monde des autres.
 
 
 
 
 
all news