? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Il ne sait pas lire ou écrire…
jeudi 3 mai 2012
Il ne sait pas lire ,  elle ne sait pas écrire…
Comment réagir à ces difficultés d’apprentissage ?
 
Le concept de difficultés d’apprentissage est sans doute l’un des plus controversés en éducation.
Il correspond à un ensemble de problèmes très diversifiés dont les difficultés à lire et à écrire.
Nos questions à Madame Nayla ABI-ANTOUN TAWK , spécialisée en  intervention éducative et psychopédagogie à  l’Université de Montréal.
 
 
Quels sont les troubles d’apprentissage les plus fréquents ?
Les difficultés d’apprentissage  recouvrent un ensemble de troubles qui se manifestent par des difficultés importantes dans l’acquisition et l’utilisation du langage réceptif et expressif, des habiletés en lecture, en écriture ou en mathématiques. Les troubles sont causés par une dysfonction du système nerveux central et peuvent survenir tout au cours de la vie.
Vous constaterez qu’il n’ya pas deux élèves qui ont les mêmes problèmes, mais tous ont en commun de mauvais résultats scolaires.
Ces difficultés coexistent-t-elles souvent avec d’autres troubles ?
Elles peuvent s’accompagner dans certains cas d’autres troubles comme le déficit sensoriel, le retard mental ou le trouble mental.
Ces difficultés sont associées à plusieurs caractéristiques cognitives, métacognitives et affectives. L’élève ayant des difficultés scolaires présente une ou plusieurs de ces caractéristiques, et il est bon de le connaitre pour mieux répondre à ses besoins.
 
Les problèmes de lecture sont les plus fréquents. Comment les définir?
Ils représentent 90% des cas. Contrairement à une opinion couramment répandue, l’inversion des lettres ou de syllabes, normale au début de l’apprentissage de la lecture, n’est pas la caractéristique des difficultés d’apprentissage en lecture (ou de la dyslexie). Les problèmes sont multiples et ressemblent à ceux du lecteur débutant. Leur persistance caractérise la difficulté en lecture.
Plusieurs élèves ont des problèmes de décodage graphonologique:
·         Confusion phonétique ou visuelle (a/an, u/ou, s/ch, b/d, p/q)
·         Inversion, omission (ir/ri, car/cra, arbre/arbe, mange/mage) ;
·         Adjonction, substitution (sourcis/souris) ;
·         Contamination (parure/rarue, papier/panier)
La lecture du texte est lente, hésitante et saccadée.
Certains élèves décodent bien, mais ils ne comprennent pas le sens de ce qu’ils lisent.
 
En quoi consistent les  difficultés d’apprentissage en écriture ?
Celles qui sont le plus rapidement visibles portent sur la calligraphie et l’orthographe. Certains élèves écrivent lentement ou ont une écriture illisible. Les problèmes de calligraphie peuvent être associés à des difficultés motrices.
D’autres ont des problèmes avec l’encodage ; ils ont de la difficulté à faire la correspondance graphème – phonème (on appelle parfois ce trouble « dysorthographie »).
Les erreurs sont très similaires à celles qui se présentent en lecture (confusion, inversion, omission, adjonction, substitution, contamination).
Les erreurs de découpage (mon ami/ monami, l’enfant/ lenfant) sont également fréquentes.
Certains élèves ne perçoivent pas en l’écriture un moyen de communication ou présentent un texte pauvre, peu fouillé, avec des phrases assez courtes.
Sans oublier la non utilisation des stratégies impliquées dans le processus d’écriture : planification, organisation, mise en texte et révision.
 
Conseils pour les pédagogues:  encadré
Des moyens de compensation évitent l’accumulation d’un retard scolaire dans toutes les matières en plus du retard en lecture et en orthographe.
En classe :
  • Laisser plus de temps pour la lecture des consignes ou demander à un camarade de les lire à voix haute.
  • S'assurer que toutes les consignes écrites sont comprises avant la réalisation : reformuler.
  • Favoriser les exercices à trous (grammaire, conjugaison, histoire...) pour limiter le coût orthographique.
  • Faire pratiquer le tutorat par un camarade qui sert de secrétaire et vérifie la prise de notes.
  • Surligner les mots importants d'un texte.
  • Permettre l’aide-mémoire sur la table.
  • Renforcer la confiance en soi de l’enfant à l’aide de « contrats de travail » avec objectifs à atteindre et d’une auto-évaluation.
Expression écrite :
  • Raccourcir la longueur des écrits (dictée, rédaction...).
  • Envisager l'aide de l'ordinateur (correcteur d'orthographe)  ou permettre à l'enfant de dicter à une tierce personne ce qu'il souhaiterait écrire pour qu’il se concentre sur le contenu.
  • Proposer une liste de mots sur le thème de la rédaction pour soulager le coût cognitif lié à l'orthographe.
  • Privilégier le contrôle des connaissances à l'oral plutôt qu'à l'écrit.
Lecture :
Pour les devoirs chez soi :
  • Aider l'élève à s’organiser et prévoir une feuille avec des indications précises pour les devoirs.
  • Demander à ce que quelqu'un lui lise les consignes et les leçons pour qu'il les apprenne.
  • Préconiser une lecture du texte par un tiers avant que l’enfant ne le lise.
La notation :
  • Noter le fond plutôt que la forme.
  • Ne pas pénaliser l'orthographe quand il ne s’agit pas de dictée (ex : en conjugaison ne prendre en compte que la terminaison des verbes).
  • Lors d'une dictée, calculer le rapport du nombre d'erreurs sur le nombre de mots écrits pour que  l'enfant constate ses progrès.
  • Prendre en compte les autocorrections.
 
all news