? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Comment traiter leurs dents sans douleur
dimanche 3 mars 2013
Comment traiter leurs dents sans douleur ?

Le rôle du pédodontiste est de traiter ses jeunes patients dans des conditions favorables. En d’autres termes sans douleur… Quelles sont les différents produits anesthésiants utilisés pour les enfants ?
Interview avec Mme Mona NAHAS GHOLMIEH, Professeur associé à la faculté de Médecine Dentaire et au département de Dentisterie Pédiatrique de l’Université Libanaise, membre du conseil de l’ordre des dentistes-Beyrouth.

Quels sont les divers moyens d’anesthésie accessibles au pédodontiste ?

Les techniques d’anesthésie en dentisterie pédiatrique ne sont pas très variées. Le plus souvent les praticiens ont recours à l’anesthésie locale qui consiste à injecter la solution anesthésique au fond du vestibule de la dent à traiter, et souvent cet acte est précédé par le massage de cette zone par un gel anesthésique aromatisé afin de réduire la douleur due à l’injection. Au cas où le praticien veut traiter plusieurs dents d’un même quadrant, notamment à la mâchoire inférieure, il a recours à l’anesthésie loco-régionale.

Y a-t-il des précautions particulières à prendre ?

Après l’administration d’une anesthésie il est toujours important d’informer l’enfant et ses parents sur les effets de l’anesthésie afin d’éviter toute morsure de la lèvre.

L’enfant peut-il manifester une allergie à la solution anesthésique ?

Oui. Il est recommandé de mener un interrogatoire bien précis avant une première anesthésie afin d’éviter les complications.

Y a-t-il moyen d’anesthésier l’enfant sans qu’il ne s’en rende compte ?

Actuellement un nouveau moyen d’anesthésie dentaire est disponible sur le marché libanais : c’est l’anesthésie électrique qui permet une injection douce et non classique d’une dent. Elle présente l’avantage de passer inaperçue au regard de l’enfant.

Quand l’hospitalisation devient-elle nécessaire ?

L’hospitalisation devient nécessaire quand l’enfant n’est pas coopérant au fauteuil dentaire malgré tous les efforts engagés par le praticien. De même dans certains cas bien précis tels les enfants en bas âge et/ou nécessitant des soins particuliers.

Quelle est la procédure à suivre dans ce cas ?

L’enfant est souvent admis, si son état de santé général le permet, en hôpital de jour. Les soins complets de la bouche seront effectués et l’enfant quittera l’hôpital quelques heures après son réveil après accord de l’anesthésiste. Il n’y a pas d’âge précis pour la réalisation de ce genre de soins, il faut surtout prendre les précautions reconnues pour toute anesthésie générale, et ceci en collaboration avec le pédiatre de l’enfant et l’anesthésiste.

Que faire quand l’enfant n’arrive pas à contrôler son anxiété ?

Si l’enfant est coopérant mais extrêmement anxieux malgré l’approche psychologique effectuée par le pédodontiste, l’usage du protoxyde d’azote trouve son indication. Ce mélange est d’une utilisation simple et son administration est sure si nous respectons son mode d’emploi. Il est anxiolytique et procure une analgésie de surface.
 
Le protoxyde d’azote agit-il sur la douleur et sur l’anxiété ?

Il permet de diminuer: - la douleur provoquée par les soins et les examens invasifs. - l'anxiété des enfants et par conséquent celle des parents et le stress des soignants. L’usage du protoxyde d’azote a un effet anxiolytique, euphorisant, amnésiant et antalgique périphérique. Il n’entraîne pas de dépression respiratoire. Les réflexes laryngés sont conservés et le patient continu à répondre aux stimuli verbaux. Quels sont ses effets secondaires ? Les effets indésirables sont assez rares. Nous pouvons avoir des nausées, des vomissements, une dysphorie, une paresthésie des extrémités, une sensation de lourdeur ou de chaleur. Sans oublier l’augmentation de la tarification des soins car le protoxyde d’azote est un gaz onéreux surtout s’il est mélangé avec l’oxygène.
all news