? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
Le bégaiement : quelles solutions proposer?
lundi 4 mars 2013


Le bégaiement : quelles solutions proposer?


 
Le bégaiement apparait le plus fréquemment chez les enfants âgés entre 2 et 6 ans avec une prédominance chez les  3 - 5.
ans.


La sévérité de ce trouble de communication variant du plus léger au plus sévère est évaluée par des professionnels tels que les orthophonistes et les psychologues cliniciens.


Nos questions à Mme Stéphanie RIZK, orthophoniste.


 




Le bégaiement est une « perturbation de l’élocution, caractérisée par l’hésitation, la répétition saccadée, la suspension pénible et même l’empêchement complet de la faculté d’articuler ». Larousse


 Le bégaiement c’est « souffrir de troubles de la parole d’origine
psychomotrice, se manifestant par l’impossibilité de prononcer une syllabe ou un son sans le répéter, et par un débit ralenti des mots ». Hachette


 


 


 


Quels sont les causes du bégaiement ?


 
Le bégaiement peut apparaître de façon progressive ou brutale. Plusieurs facteurs sont en jeu.


 Les facteurs prédisposant sont :


- Un terrain familial propice (la génétique): Le risque chez un enfant dont un parent bégaie est multiplié par  3.


- Les souffrances psychologiques durant la petite enfance.


- Un retard de paroles et de langage : il est associé dans 40% des cas
au bégaiement.


- Le bilinguisme ou multilinguisme.


 
Les facteurs précipitant sont :


- Toute source de tension (naissance d’un frère ou d’une sœur, accidents de sante, deuils, conflits, accélération du rythme des journées, etc.)


- Des otites (séreuses en particulier)


- L’entrée à l’école


- Une moindre disponibilité des parents.


 

Les facteurs qui font perdurer le bégaiement sont :


- Les efforts de la part de l’entourage ou de l’enfant lui-même pour bien parler.


- Les exigences éducatives excessives ou inadaptées par rapport à l’âge de l’enfant.


- Une communication familiale limitée.


 
Un seul de ces facteurs ne suffit pas pour déclencher un bégaiement.


 


Comment favoriser la  fluence de la parole ?


 


La prise de conscience est primordiale pour surmonter le problème. Il faut arrêter la pression de la part de la famille et favoriser l’installation de la confiance.


Le travail se fait avec la personne bègue (enfant ou adolescent) et sa famille.


 


Que fait au juste l’orthophoniste ?


Les exercices  englobent:


o L’explication de la physiologie du bégaiement et de la parole.


o Les exercices de respiration et de relaxation.


o Les exercices de fluence (ex :le parler relax).


o Les habiletés de communication (ex : le contact oculaire, le tour de rôle, etc.)


o L’identification des émotions (les reconnaître, les imiter etc.).


o L’apprentissage à réagir aux moqueries.


o La mise en situation individuelle ou en groupe. Les situations difficiles seront discutées et appliquées.


 


Quand la prise en charge orthophonique devrait-elle être arrêtée ?


 


La prise en charge est arrêtée lorsque la personne bègue reprend assez de confiance en soi et lorsque son niveau de fluence devient acceptable.


La confiance et l’estime de soi devraient généralement s’améliorer avec les progrès effectués.


Un suivi psychologique pourrait être recommandé dans certains cas.


 


Les rechutes sont-elles possibles ?


 


Il faut toujours préparer la personne bègue aux éventuelles rechutes pouvant apparaître dans certaines situations afin de ne pas désespérer.


Il est essentiel de la pousser à avoir des conduites d’essai au lieu d’éviter
de parler.


Le dépassement du bégaiement réside dans l’entretien des  différentes relations (avec lui-même, les autres, la vie).


 


 


Le rôle de l’école


- Le dépistage : il se fait surtout dans les classes maternelles  où l’enseignant a le rôle primordial de détecter et de signaler le trouble de la fluence.


- L’accompagnement en classe : les enseignants devraient être au courant du cas de l’enfant et lui procurer le temps essentiel pour s’exprimer en classe sans ressentir de la pression.


 


 


 


all news