? Détails article
The feeling of replica handbags uk is noble and gucci replica , but hermes replica black replica hermes bag will not give this handbags replica. The black Hong Kong-flavored shoulder replica handbags is engraved with a delicate kitten pattern, giving a kind of Playful and cute feeling.

Home
La poésie, quel bénéfice pour les enfants ?
dimanche 3 mars 2013


La poésie, quel bénéfice pour les enfants ?

A l’instar de la musique qui les imprègne dès leur première enfance, la poésie imprègne les enfants qui ont la chance de l’écouter et de l’apprendre.
Nos questions au  poète Henri ZOGHAIB.

       La poésie a-t-elle encore une place dans notre société ?


*    La poésie a toujours eu, et aura toujours LA place dans la société, toute société. Les sociétés  ont
connu dans l’histoire des évolutions et des révolutions, et la poésie y a toujours été Reine. Tout changement auquel la société fait face  ne toucherait que la forme évoluatrice, tandis que la poésie touche toujours au fond, et le fond humain ne changera ni dans le lieu ni dans le     temps.


Quelle est son importance pour les enfants ?


*    Elle a un double effet sur leur goût de la beauté et des valeurs (je parle des poèmes à thèmes),
et sur leur mémoire que l’exercice rafraîchit.
Reste que l’essentiel est de donner aux enfants de BEAUX poèmes.


Comment cette activité peut-elle favoriser l’affirmation de soi et la créativité ?


*    La créativité est la première condition de la poésie. Un poète qui n’est pas créatif n’est que
      versificateur. Par conséquent, mémoriser des poèmes qui portent des messages et des valeurs
      aiderait les enfants à imiter le contenu de ces poèmes. Ainsi deviendraient-ils sûrs d’eux-mêmes,
ayant basé    leur conception sur les idées de poètes qu’ils auront pu estimer. Ceci  les guiderait inconsciemment      à imiter ce chemin, celui de la créativité.


      Comment créer des occasions pour que les enfants puissent écouter ou lire de la poésie ?


*    Les occasions se présentent à chaque circonstance (scolaire, sociale ou familiale). L’essentiel -
je 
le répète et j’y insiste - est de leur présenter de BEAUX poèmes, et de leur parler un peu de la vie des poètes à l’aide une biographie romancée. L’audio est aussi très important. Il y a des récitateurs qui ont enregistré des poèmes avec une diction si belle que les enfants aimeraient écouter davantage et lire
d’autres poèmes.


     
Faut-il les familiariser dès la petite enfance aux poèmes?


 Bien sûr. Les rimes ont un grand charme sur l’ouïe, et la musicalité de la versification a un effet subconscient sur le fait de retenir des vers dispersés ou des poèmes entiers. Ceci conditionnera implicitement le goût des enfants pour les thèmes et le beau.


 Est-il utile de faire apprendre par cœur des poésies aux enfants ?


*    Utile? Plutôt nécessaire. Mémoriser les poèmes leur donne      une verve de morale et d’esthétique
en même temps, tout en gardant  fraîches leur mémoire et leur attention.


     
A quel âge peut-on les initier à inventer leurs propres poèmes ?


* À partir du bas âge, selon la réceptivité de l’enfant et sa capacité de  comprendre, de créer, de jouir du fait qu’il “invente”, qu’il “crée”, qu’il “ajoute” à sa compréhension une note privée portant
ses empreintes.


       
Le livre perd-il du terrain au profit de l’informatique ?


*    Le livre reste la sève qui nourrit l’informatique.  Quoiqu’il soit moins demandé dans sa version papier, il restera l’unité première de toute composition littéraire.
Le livre présente l’avantage de garder pour toujours les textes dans leur forme la plus classique et la plus sûre, bien que les lecteurs électroniques prônent une longévité plus rassurée. Lire sur une page de papier n’est jamais égal à lire sur un écran, quelqu’en soit le vecteur.


 Peut-on trouver en librairies des livres de poésies pour enfants ?


*    Il y en a plein. Surtout des livres français, car en France comme au Canada les éditeurs  attachent une attention très particulière aux livres pour enfants, y compris ceux de la  poésie; ils les sortent illustrés et jolis, fond et forme, pour les rapprocher du goût des enfants.  J’aurai souhaité que les éditeurs arabophones y prêtent cette attention, surtout au niveau de la présentation.


 Des concours de récitation ou de composition de poésies se font dans les écoles. Sont-ils bénéfiques ?


*    La compétition stimule les enfants et les incite à mieux retenir et mieux déclamer.  Tout en
se préparant à la compétition,  ils s’intègrent consciemment ou inconsciemment dans l’atmosphère de la poésie. Dans le cas de la récitation comme dans celui de la « composition », la compétition est un facteur premier pour rapprocher la poésie des enfants, et… qui sait ce que le futur         cache pour le
lendemain de l’un de ces enfants qui sortirait un jour un éminent poète !


 


     


 



 


all news